Ils se sont engagés avec ACDI-TOGO,ils partagent avec vous leur expérience.
Leur projets ont été réalisés;découvrez concrètement ce que nos programmes leur apportent et combien nos actions sont bénéfiques!
Si vous êtes intéressé(e) par notre programme et si vous souhaitez,nous pouvons vous mettre en relations avec nos anciens volontaires pour vous parler de leur expérience.


President 


Nous revenons de notre première expérience en Afrique avec l’association ACDI TOGO. Nous sommes une équipe compagnon des Scoutes et Guides de France composée de 5 filles, du groupe Guy de Larigaudie de Metz. Après avoir préparée pendant 2 années consécutives notre projet, nous avons pu partir au Togo. La rencontre avec l’association s’est faite sur facebook, et c’est ainsi que nous avons commencé à communiquer.

Nous étions à la recherche d’une association partenaire pour effectuer un projet de solidarité ; eux à la recherche de bénévoles pour aider à la reconstruction d’une école dans un village. Nous n’avions pas vraiment fixé de pays de préférence, ni même de continent à vrai dire. Et le projet proposé nous a fortement plu.

Nous avons donc décidé de participer à ce projet et nous sommes parties pour Dafo, à environ 1h de route de Lomé pour le mois de juillet 2016. Notre expérience en Afrique restera gravé à vie. Nous avons vécu des moments formidables, simples, et très enrichissants. Notre chantier s’est très bien déroulé, nous avons participé à la construction de l’école, mais le travail n’est pas encore fini. Le but était de cloisonner les 3 classes et de créer sur ces murs des tableaux. Nous étions toujours supportées par les gens du village et le directeur de l’école qui venait nous encourager et observer les avancées du chantier.

Nous nous y sommes rendues tous les jours (exceptés le week-end) le matin uniquement. Un maçon avait été engagé, et les 4 bénévoles de l’association qui ont passé le séjour avec nous y ont aussi participé. Nous voulions aussi, pour être au plus proche des enfants, organiser, des activités avec eux.

Nos après midis y ont donc été consacrées. Nos performances au foot étant assez limitées, nous leur avons appris de nouveaux jeux par l’intermédiaire des animateurs de l’association. En effet, les enfants ne parlaient pas, pour la majorité, français. Mais ce ne fut pas vraiment une barrière durant ces moments de jeux. Les enfants avaient une joie et une motivation très entrainante, et nous avons vraiment adoré ces parties de jeux. Ils ont, entre eux, une solidarité forte, et un bel esprit. L’ambiance au sein de l’association était très agréable. Nous n’avons pas seulement cohabité, mais plutôt vécu ensemble ces 4 semaines. Ils nous ont guidé tout d’abord sur Lomé à notre arrivée, puis sur Dafo pour le reste de notre voyage. Nous ne nous sommes jamais retrouvées seules.

Ils sont très à l'écoute; ils ont pris en compte nos remarques, nos suggestions, et nous nous sommes vraiment bien entendues avec eux. Comme nous ne fonctionnons pas toujours de la même façon, nous avons, dans les 2 sens, modifié nos petites habitudes, et ainsi grandi de cette expérience. L’écoute est très importante dans la construction et la réalisation d’un projet. Avec nos expériences au sein du scoutisme, nous avons l’habitude de fonctionner avec des partenaires et cela c’est donc fait très simplement pour nous.

Petite parenthèse pour des scouts : L’association n’ayant jamais accueillis de scouts auparavant, nous nous demandions si les projets seraient adaptés à une équipe compagnon. Notre équipe souhaitait à la fois laisser une trace physique (d’où la construction) mais aussi découvrir la vie sur place et connaître un dépaysement. C’est pourquoi nous tenions vraiment à organiser des jeux avec les enfants. L'association s'est tout à fait adapté pour nous accueillir, ils sont très à l’écoute, et disponibles.

ACDI TOGO a de nombreux projets de construction, mais vous pouvez y inclure tout autant d’animation, ou autres… Nous n’avons pas rencontré d’équipe togolaise de notre âge sur place, mais comme l’association est composée de bénévoles ayant la vingtaine, nous avons pu beaucoup échanger avec eux, et ainsi connaître un peu plus la culture togolaise. Ce que nous retiendrons de ce voyage : L'accueil de l’association et des villageois, les rires, la danse, le chant, le paysage, nos amies les biquettes, les amitiés créées, les sourires, cette joie de vivre, cette solidarité et cette générosité. Pour les futurs volontaires, en particulier pour les équipes scoutes, n'hésitez pas à demander notre contact à l'association

 

Merci Acdi


Compte rendu des 15 jours passés dans le village de Dafo.

 

J’ai décidé de faire de mes vacances des vacances solidaires.

J’ai donc effectué des recherches et je suis tombée sur l’association ACDI Togo. Les missions proposées m’ont intéressé et je suis donc partie 15 jours dans un village pour aider les élèves de la petite école du village.

J’ai d’abord été accueillie par l’équipe de l’association à Lomé qui m’a fait un accueil chaleureux et j’ai ensuite le lendemain rejoint le village où j’ai rencontré l’autre bénévole qui était déjà en mission depuis 1 mois.

Je me suis tout de suite sentie intégrée par les villageois qui se sont montrés très accueillants et chaleureux.

Le lendemain nous sommes parties avec l’autre bénévole direction l’école où j’ai fait la connaissance des enseignants.

Ces enseignants qui sont bénévoles m’ont étonné de par leur courage d’enseigner dans des conditions parfois difficiles (classe surchargée, manque de matériel…) sans être rémunérés de leur travail.

Etant moi-même enseignante, j’ai beaucoup appris de leur manière de faire et de tenter de faire du mieux qu’ils le peuvent.

Ils ont été ravis que nous leur apportions notre aide et n’ont cessé de nous remercier.

Nous prenions des petits groupes d’élèves allant du CE1 au CM2 pour leur faire travailler l’alphabet, l’encodage et la compréhension du français.

Les élèves étaient très attachants et ont été ravis que nous les aidions à s’améliorer.

Ce fut une expérience inoubliable, tant pour la rencontre avec des enfants en difficultés pour certains mais ravis de nous voir que pour les échanges avec les enseignants.

Mlle MATHIS ANNE

 

Email : a.laure84@gmail.com


"Lors d'un voyage au Togo en août et septembre 2015, j'ai eu l'occasion de rencontrer les membres de l'association ACDI-Togo.
Après avoir discuté rapidement de leurs projets, ils m'ont invitée à participer à l'une de leur réunion hebdomadaire.
Lors de cette réunion, nous avons échangé sur les objectifs de l'association. Les membres, jeunes, dynamiques et très impliqués m'ont indiqué avoir choisi le village de DAFO pour y apporter leur aide et celle des volontaires internationaux qui se joindront à eux. 
Nous avons alors décidé de nous rendre ensemble dans ce village situé à quelques kilomètres de Lomé.
Nous y avons passé une demi journée et avons rencontré les habitants qui ont pu nous indiquer leurs priorités.
Ils nous ont dit avoir besoin de latrines afin que les enfants n'aient plus à se disperser dans la brousse pour faire leurs besoins dans laquelle ils se blessent ou se perdent fréquemment.
Si nous avons entendu ce besoin du village, il nous a semblé, aux membres de l'association et moi-même que la véritable urgence se situait au niveau de l'eau.
En effet, actuellement, le village de DAFO n'a pas accès à l'eau potable, l'eau utilisée pour boire, se laver ou faire la cuisine est celle d'une grande mare. Il s'agit donc d'une eau stagnante impropre à la consommation et vecteur de maladie.
Lors de cette visite nous avons pu apprécier l'accueil chaleureux des habitants et notamment des enfants débordant d'énergie et de joie de vivre.

Alors si vous souhaitez faire un voyage utile, que ce soit pour aider à la construction de latrines, à donner accès à l'eau potable, pour organiser des campagnes de prévention ou pour vous occuper des enfants, n'hésitez pas à contacter les membres de l'association ACDI-Togo. Vous pourrez aussi profitez de ce voyage pour découvrir les habitants, la culture et les magnifiques de ce super pays qu'est le Togo.

A vos valises!"
A bientôt, Hélène.

Mon but était de me rendre dans un lieu à taille humaine pour l'année 2014-2015 où je pourrais intégrer mon envie de partage. Mon projet de soutien scolaire et de développement d’animations artistiques en Afrique était en corrélation avec celui d'ACDI. J’ai financé mon projet en réalisant une collecte de crowdfunding en ligne. J’ai sollicité les entreprises de ma région, les institutions bancaires, les assurances pour la collecte de fonds et de matériel. Grâce aux dons, j’ai pu équiper le local de Kpémé d’armoires et acheter du matériel sur place, en plus des 46 kgs de bagage que j’avais utilisé en emportant le matériel collecté en France. C’était ma première mission humanitaire et elle s’est bien passée. Les gens sur place étaient très accueillants. L’expérience a été très enrichissante d’un point de vue personnel : une occasion de se recentrer sur soi-même et de se poser des questions sur ses propres valeurs. La mission m'a été très utile aussi pour mon travail en France auprès d’un public de lycéens en décrochage. C’était un contexte très différent car les jeunes Togolais avaient plus d’envie, de volonté, en contraste avec les jeunes français qui ont plus de moyens. C’était enrichissant pour l’éducation à la citoyenneté, à la solidarité transmise dans les échanges autour de mon expérience avec ces jeunes lycéens avec qui je travaille.

Mr  Philippe Gallon

 


  Bonjour à tous je me nomme Nicolas je suis partis au Togo en mission avec l' association ACDI Togo pendant deux (2) mois qui ont été très riche pour moi tout d'abord parlons de l'accueil des membres de l'association qui a été extraordinaire on est très bien encadré du début à la fin ce qui permet de créer des liens et de s'adapter au plus vite pour la réalisation de nos missions . 

  Les missions parlons en elles sont très bien adaptées a nos connaissances ce qui permets de partager et d'aider au mieux les personnes dans le besoin en ce qui me concerne j'ai donné des cours de sport dans un lycée et me suis occuper d une équipe de football du même lycée où j ai encore été merveilleusement accueilli par le lycée entier ensuite j'ai bâti avec l'aide de mon ami Jean (un membre de l'Association) une cuisine pour l'orphelinat le bon samaritain. On a également été dans les villages éloignés distribuer livres scolaires et vêtements la encore l'accueil est superbe les gens sont chaleureux très polis et très attachants c'est très bon de retrouver les choses de bases de la vie on chacun s'entraide la solidarité la politesse.

    La suite de la mission c'est passer à Kara ville du nord du Togo où la j'ai aidé les tatas au jardin d enfants ils très nombreux mais encore très accueillants c'est incroyable on a également rencontré les responsables ACDI de Kara qui prennent soin de vous également. Pour tous vous dire cette une expérience très enrichissante on apprend tellement  on aide mais le sourire des gens vous accompagnent tout le temps et je me répète mais les membres de l'association s'occupent a merveilles de vous. 


Je suis un ancien volontaire de l'association ACDI Togo ( mais pas si ancien que ça). Avant mon départ, je travaillais et puis j'ai démissionner suite a une prise de conscience personnelle sur ma vie. c'est donc a ce moment la que j'ai reçu un mail provenant de ma cousine qui se trouvait déjà avec l'association depuis décembre. Son message me disait qu'une école dans le nord du pays, a Kara précisément avait brûler suite a un accident et donc qu'il leur fallait des volontaires et des dons pour reconstruire. Cela ma toucher et j'ai répondu oui au deux requête que ACDI demandait pour venir en aide a cette école. Je suis partis un lendemain de réveillon en avion direction Lomé(capitale).
Une fois sur place, nous sommes recueillies par les membres de l'asso qui nous emmènent a Tsevie"quartier général de l'association" ou nous dormons dans une maison louer pour accueillir des volontaires. Après une semaine d'adaptation pour ce mettre dans le bain, nous partions pour Kara: la mission est en marche.
Arriver a Kara, nous sommes héberger dans la maison familiale d'un membre de l'asso baser dans la ville, annexe de Tsevie. Nous prenons contact avec l'école en rencontrant le directeur, les professeur, les parents d'élève et le plus important, les enfants(souriant et pas mécontent de nous voir arriver) qui nous prennent comme les indiens virent les colons pour des habitants d'un autre monde. Après les présentation, nous avons fait classe a des maternelles avant le début des travaux qui ont commencer deux jours après notre arriver.
Enfin les travaux commence, achat du matériel: planche, clous, visse, tôle, ciment, ocre(pour ardoise)...
Des menuisiers volontaires se mettent a l'oeuvre et en une semaine finisse le travail( le toit des deux classe avec les tôles et la charpente en bois)malgré un problème avec le bois qu'il a fallut racheter car celui initiale n'était pas fiable. Enfin le maçon se met a monter les murs en terre battue avec l'aide de quelque élève et les classe prennent des allures "de classe" véritable et palpable. 
Nous sommes heureux que les travaux est put avancer jusqu'au 3/4.Nous partons donc pour deux autres semaines d'aventure et de rencontre avec un foyer de jeune filles qui sera aussi une grande expérience de rencontre communautaire.
Les travaux de Kara se finiront dans la fin du mois qui précédera notre départ je l'espère et nous n'oublierons jamais tout ces gens que: un jour nous retrouverons lors d'un prochain passage, voyage sur des terre humanitaire.
En partant avec ma cousine nous avons emporté des dessin des enfants de l'école Yéou(Kara) pour en faire des carte postale, les vendre et envoyer l'argent a l'école et l'association.
J'invite tout ceux qui pourront lire ce message a prendre conscience que tout le monde peut le faire s'il veut le faire non pour se satisfaire mais pour apprendre et donner le peut que l'on a: le temps.


 Je m'appelle Françoise , j'ai 51 ans, je suis du sud de la France , depuis l'âge adulte j'ai toujours rêvé de partir  en mission humanitaire , mais la vie ne m'a pas permis de le faire jusqu'à présent .  En décembre 2013 , libérée de mes  obligations familiales , j'ai pu enfin réaliser mon rêve et me lancer dans cette extraordinaire expérience sur  le continent  de l' Afrique où je n'étais jamais allée . J'ai fait le choix du TOGO car  dans ce petit pays où il y a beaucoup  à faire en humanitaire la langue officielle est le Français . Après m'être renseignée sur l'efficacité de cette association Je  suis donc partie avec  ACDITOGO formée par une équipe jeune et dynamique , mon amie Béatrice ( 61 ans ) et son époux ont décidé de tenter  cette aventure avec moi  .  En arrivant à l'aéroport de Lomé , nous avons été accueillis chaleureusement par le président de  l'association Aristide et deux autres membres de  l'association , nous  nous sommes sentis immédiatement en  complète sécurité dans ce nouveau monde inconnu , et surtout tellement différent du notre , et de notre petite vie  bien douillette en France ... Le temps  de s 'adapter un peu au pays , au climat ,  à son manque de confort auquel nous sommes habitués  notre mission à pu commencer .Nous sommes donc partis dans un petit village retiré " Bolou Klokpoé " situé à 22 Km de Tsévié où se trouve le siège de l'association et son orphelinat . Dès notre arrivée nous avons été charmés  par la beauté simple  de cet inoubliable  petit village .Nous avons eu l'impression d'arriver  dans un autre monde inimaginable  pour nous Français , sans aucun confort , sans électricité , et sans eau courante , où les gens vivent  simplement ,dans la pauvreté  ,  totale mais  toujours avec le sourire sans jamais  se plaindre contrairement à notre société , " ça va très bien ", " on fait AVEC " étaient les phrases prononcées au fil des journées par ces êtres plein de sagesse , très attachants , et qui nous ont emmenés à nous poser des tas de questions sur  notre propre vie et sur le sens du mot  " Bonheur " . Je pense que lorsque nous rentrons d'une mission humanitaire au Togo  aujourd'hui  cher à mes yeux , nous  ne sommes plus jamais les mêmes , il n'est plus possible pour nous de voir certaines choses de la vie  comme auparavant ... Je n'oublierai jamais l'accueil chaleureux que nous ont fait tous les villageois , leur immense reconnaissance pour nous pour notre aide , le sourire des enfants ,leur joie de nous croiser et de poser devant l'objectif de mon appareil photo , et le retentissement à nos oreilles de leurs joyeux  et  gentils  " YOVOS , YOVOOOOS " ( blancs en  français  ) .                                                                                                                                                                                        
    Notre mission  a consisté à écouter , soulager  , et soigner par des  soins appropriés avec les moyens minimums que nous avions emmenés dans nos valises ,  ces villageois  dans la douleur , blessés mais qui souffrent en silence dans la dignité . Il faut savoir que les Togolais  faute de revenus nécessaires n'ont ni médicament pour la douleur , ni antibiotique , ni désinfectant , ni  pansement ,  aucun matériel de soins !  De nos jours  dans ce pays , 100 Enfants SUR 1000 meurent de la pauvreté , de manque de soins ... J'ai  vu des choses inimaginables , insoutenables  pour  moi petite Française , mais aujourd'hui ce peuple courageux me manque et mon cœur est resté  là bas. Je retournerai au Togo  retrouver cette jeune  et efficace  équipe qui nous a pris en charge , un responsable de l'association plein de disponibilités et d'attention pour nous est resté jour et nuit à nos côtés , nous nous sommes  toujours sentis  complètement  en sécurité  , un peu chez nous ,  parmi  de nouveaux amis  , dans un petit village à 5000 Km de notre " vrai chez nous". Partir faire une mission humanitaire est une  enrichissante et inoubliable  expérience  . MERCI à la vie de m'avoir permis de vivre cela , MERCI aussi à ACDI TOGO !  Ce n'est peut être qu'une goutte d 'eau mais l'océan est fait de gouttes d'eau ...(Très belle citation de Mère Teresa ! )